oldmike2nb-300x300

bla de septembre 2017

Posté le .

 

rentrée 2017 : Une bouffée d’air frais!

Au bout de trois ans de route, le mandat de Sylvain arrive à sa fin. Plus ponctuel qu’un TGV, ce graphiste élégant et discret a assuré chaque mois la sortie de notre organe de propagande. Une collaboration impeccable pour laquelle nous le remercions sincèrement. Nous te souhaitons, Sylvain, un parcours heureux et riche de satisfactions!

À partir de ce numéro, nous accueillons avec enthousiasme Martin et Benoît pour cette nouvelle aventure graphique mensuelle. Afin de rafraîchir notre identité visuelle, ce duo de copains de longue date, fraichement sortis de la Haute Ecole d’Art et Design de Genève, ont souhaité «mettre en avant le cycle de vie jour/nuit de L’Usine, ainsi que la diversité culturelle qu’offre ce lieu. Chaque mois, une nouvelle couleur et de nouvelles formes géométriques issues de leurs univers respectifs embrassent un noir permanent» (M&B). En attendant qu’ils puissent investir avec leur créativité géométrique notre site Internet, nous leur souhaitons la bienvenue à L’Usine.

Le renouveau constant étant un trait essentiel d’un lieu à l’esprit éternel comme le nôtre, nous avons choisi pour cet été, riche en changements, de confier les murs 
de notre hall d’entrée à Charlotte. Avec un seul désir: qu’elle en fasse ce qui lui plaît le mieux. Et voilà notre souhait pleinement satisfait: «c’est toute une foule de personnages qui naît sur les murs de L’Usine, tantôt priante-criante, tantôt passive et tournée vers le sol. Inspirée par les différentes énergies de la vie nocturne, chaque fresque se veut la représentation d’un moment précis de la fête» (C.T.). Merci Charlotte et bienvenue!

De l’air frais entre par les portes de L’Usine.
 Que les romantiques et nostalgiques ne s’inquiètent pas, il ne s’agit pas d’un orage. Sous de nouvelles formes, par chance ou par malheur, l’esprit de ce lieu reste intact.
 Si vous ne le connaissez pas encore, n’attendez pas plus longtemps avant de venir le découvrir et le nourrir avec nous. Si vous êtes des habituées ou habitués, que dire… à tout’!

L’Usine