oldmike2nb-300x300

BLA D’AVRIL 2017

Posté le .

Consensus ?
consensus (terme latin): union des mots cum et sentire. C’est-à-dire, étymologiquement, «sentir ensemble».

J’ai entendu parler tout récemment du terme «consensus». Il m’a été expliqué que le sens de consensus est celui d’un accord qui convient à tout le monde. Il ne s’agit pas forcément d’un accord soutenu ou partagé par tout le monde, mais d’un accord auquel personne ne s’oppose réellement, formellement. Une décision prise par consensus est donc une décision retenue acceptable par tout le monde.

Dans la prise de décisions, cette méthode est alternative au vote. Dans le vote en effet c’est juste la volonté de la majorité qui s’impose, en excluant celle de la minorité. De plus, le consensus s’oppose au compromis, qui est juste le résultat d’une série de concessions faites par toutes les parties, afin de trouver un accord du type «perdant-perdant».

Dis donc, intéressant ce consensus. Mais dans ce cas, ne court-on pas le risque de nier l’existence des abstentions et des objections des minorités ? Ne risquent-elles pas de disparaître dans ce large accord de tout le monde ? N’élude-t-on pas les conflits au lieu de les résoudre ? Ne tombons-nous pas dans le piège des certitudes affirmées au nom de la stabilité au lieu d’accepter la déstabilisation d’une controverse ?

Ces questions sont pertinentes. Essayer d’y répondre devient intéressant afin de clarifier le sens profond du consensus. Ce processus nécessite en effet trois conditions préalables sans lesquelles il ne fait aucun sens de parler de consensus.

Premièrement, le point débattu n’est pas une bataille à gagner, mais avant tout un problème à résoudre. Deuxièmement, pas de place au «moi contre toi», au «nous contre vous»: on discute entre «nous»… et c’est tout. Finalement, patience et place aux minorités : j’écoute et j’essaie de comprendre l’autre, je me nourris des différents points de vue, je crée le mien avec ceux-ci.

Avant d’être un processus décisionnel, le consensus est donc une attitude individuelle, une approche personnelle à la discussion. Décision collective, certes, mais avant tout, le sens profond de «sentir ensemble», que l’histoire du terme nous a caché, mais qui demeure en lui, qui lui redonne tout son sens encore aujourd’hui, qui le fait vivre, qui nous permet de dire : «dis donc, intéressant ce consensus»… dans l’attente que quelqu’une ou quelqu’un vienne nous dire le contraire.

La perm de L’Usine