2012 …Et si c’était réellement la dernière année… du système neolibéral !

Posté le .

Et si les citadin.e.s, les paysan..e.s, les européen.e.s, les africain.e.s, les américain.e.s et les asiatiques en avaient ras le bol de ce sytème qui a réussi à exploiter la moindre parcelle de chair et de sang encore vivant sur cette planète !

Et si les êtres humains en avaient marre de se battre les uns contre les autres et de s’arracher les quelques restes laissés en miettes par la finance et les multinationales.

Nous assistons à la montée d’une colère, d’une indignation et au fond, d’une fierté, celle de s’extirper de ces rouages qui spéculent sur la vie, la croissance, la décroissance et les notations. La pollution visuelle et mentale produite par la publicité dont on nous gave, les contraintes psychologiques, dans laquelle le culte de la superficialité et des apparences tente de nous enfermer en nous rabâchant des idéaux de réussite, de perfection et de consommation.

En effet, pour trouver sa place dans cette société, il faut être beau ou belle- à n’importe quel prix, sportif.ve- jusqu’à aller s’enfermer dans une salle à transpirer, cultivé.e.- oui mais pas trop, laissons de la place à la télévision, véritable reproductrice des clichés et des tortures de la mode. Il faut aussi exceller dans une carrière professionnelle, réussir à fonder une famille, avoir un important réseau d’amis et beaucoup d’argent.

« Bref, j’évolue dans une parfaite société neo libérale »

Sans oublier que si vous n’appartenez pas au 1% gagnant.e.s de cet exploitationpoly, vous allez tôt ou tard perdre votre logement, vous faire virer de votre travail, vos enfants vont vous saouler à Noël pour avoir un I-phone et vous allez sûrement devoir, au mieux, vous rendre chez un spécialiste, considérant que votre assurance maladie que vous payez à un prix exorbitant vous le permette encore.

A ce stade, solution 1 : Prenez un grand verre d’eau, des anxiolitiques et bonne année !

Solution 2 : Arrêtez ce jeu stupide qui n’a aucun sens humain et investissez-vous dans des initiatives pour faire changer les règles du jeu.

Car, ce qui n’est pas mentionné dans le mode d’emploi, c’est que vous appartenez aux 99% de la population qui subit les règles, alors que vous ne les avez pas choisies. Tout change : les pays, les gouvernements, les relations entre les humains…alors oui il y a de l’espoir, accrochez-vous, révoltez-vous :

C’est la dernière année !!!